Mon Jeu Adopter Boutiques Forum Communauté Jeux Monde Guides

Découvre un monde plein de surprises, d'aventures et de magie ! Inscription



J'ai oublié mon mot de passe...

• Ʀed Ŧire •

Mode d'édition

Inverser

Informations sur • Ʀed Ŧire • :

Merci ! Tu viens de donner +2 point(s) d'expérience à cette créature !

Nom : • Ʀed Ŧire •
Espèce : Destrinos
Série : January 2013 (2013)
Type : Créature unique
Date d'adoption : 09 mars 2013 00:00
Nombre de câlins 90523
Points d'XP : 182918
Level 1829
Lieu d'adoption : Infermo
Lieu de vie actuel : Gaïara
Sexe de la créature : Mâle

Histoire de cette créature :

  

 Noir et rouge. Noir de la nuit profonde qui avait recouvert de son sombre manteau la terre d'Infermo. Rouge des flammes éternelles qui illuminaient la nuit d'éclats brûlants, rouge comme la lave qui descendait le long des volcans en une lente, mais fluide coulée incandescente. Mais le feu ne se contente pas de détruire ; il crée également.

Sous les yeux ébahis des quelques créatures encore debout à cette heure avancée de la nuit, apparut dans un déluge de flammes une silhouette se découpant à contre-jour, qui se redressa lentement, et les regarda de ses yeux de braise.

C'était un Destrinos, grave, majestueux, magnifique. Il avait un pelage d'un gris argenté où dansaient une multitude de petites étincelles, un regard d'or sage et profond, des marques semblables à celles d'un léopard des neiges courant le long de son encolure, une crinière noire aux fines mèches écarlates et un poitrail puissant, sans oublier les fanons couleur de charbon derrière ses pattes musclées et les gracieuses arabesques sur sa croupe.

Il était beau. Il était puissant. Il était unique.

- Caldelin, murmurèrent les spectateurs de cette extraordinaire apparition, Dieu du Feu...
Et ils se prosternèrent tous d'un même mouvement, comme une seule entité.
- Relevez-vous, dit le Destrinos d'une voix au timbre riche, le regard étincelant. Relevez-vous, et réservez vos prières à ceux qui le méritent vraiment.
Et, sur ces paroles mystérieuses, il s'en alla, ses crins dansant dans le doux vent qui avait soudainement soufflé sur Infermo, comme pour saluer cet étrange arrivant.

 IL marcha, marcha pendant trois jours et trois nuits, se nourrissant comme il pouvait et buvant aux rares sources d'eaux qu'il trouvait. Car, si ceux qu'il l'avaient accueilli – à leur manière – n'avaient aucunement douté de sa nature divine, lui n'était pas à l'abri des besoins du commun des mortels – comme boire, manger ou dormir, par exemple.

Au matin du septième jour, il arriva aux portes de Sandisia, terre du sable et patrie de Chamsin, Dieu du Temps. Là, épuisé par sa longue marche, le Destrinos se blottit sous un rocher et se réfugia dans les bras de Morphée. 

En rêve lui apparut une créature, bipède, le fixant de son regard intense, une fleur magnifique dans ses mains en coupe.

- Red Fire... commença-t-elle. Oui, Red Fire, car c'est et ce sera ton nom, tu n'es pas apparu par hasard en Infermo. C'est là que Luminelle, la Grande Prêtresse, a prié les dieux de l'aider. Elle leur a offert une dizaine d'orchidées noires, jetées dans le feu sacré du plus grand des volcans d'Infermo. Et les dieux ont répondu à son appel, et tu es leur création. A toi maintenant de les honorer. Vas, brave Red Fire, vas à Gaïara !
"- Mais... quelle est votre nom ? fit alors Red Fire – puisque c'était comme cela qu'il se nommait.
- Je n'ai pas de nom, du moins, pas dans ce monde, répondit la femme.
Silence.
- Mais tu peux m'appeler Efellia."

»Flash«

Red Fire se réveilla. Il se redressa, papillonna des yeux, ébloui par la lumière réverbérée par le sable, et trouva près de lui un sac, contenant trois fleurs noires semblables à celle qu'Efellia tenait dans ses mains, des provisions – pour une semaine, estima-t-il –, trois gourdes d'eau, mais aussi une besace contenant un gros diamant et une cinquantaine d'étranges graines, magiques de toute évidence.

"- Wahou, se contenta de murmurer Red Fire."
Ces cadeaux précieux venaient sans doute des dieux, justement ceux qui l'avaient créé ! Il leva son museau vers le ciel, leur adressa des remerciements muets puis enfila le sac autour de son cou et se mit en marche

Très vite, le désert le lassa. Tout ce sable qui restait accroché dans ses crins, toute cette aveuglante étendue claire où la lumière rebondissait ! Mais il s'entêta et continua. Maintenant qu'il était à Sandisia, autant continuer sa route jusqu'à Gaïara au lieu de rebrousser chemin et de passer par Infermo.

Le troisième jour après son arrivée dans le désert, notre héros vit des murailles se dresser au beau milieu du désert. Une ville ! Il pénétra dans son enceinte, jetant des regards impressionnés autour de lui.

Brusquement, une forme claire bondit devant lui et le Destrinos sentit la lanière qui retenait le sac autour de son cou se déchirer. En même temps, une douleur aiguë explosa derrière ses oreilles. Grimaçant de douleur, hennissant de fureur, Red Fire poursuivit les voleurs à travers la ville des sables.

"- Sales petits voleurs ! hurlait-il aux félins qui bondissaient devant lui. Aux voleurs !"
Au bout d'une dizaine de minutes, la chance lui sourit. Une charrette passa devant les trois créatures, et les voleurs s'arrêtèrent juste à temps pour ne pas s'encastrer dans la paille que transportait l'encombrant véhicule. Red Fire bondit derrière eux et les saisit par la peau du cou avant de les secouer avec rudesse.
"- Je vous y prends, petits chapardeurs ! Tonna-t-il. Rendez-moi mes affaires !
Haletante, la petite Minousha blanche aux rayures noires qui lui avait saisi son sac se débattit, avant de se rendre.
- Tiens, le voilà, ton sac ! cria-t-elle. Et maintenant, lâche-moi, je dois aller à Gaïara et je comptais le faire avec l'argent que tes précieuses petites affaires pourraient me rapporter !
L'autre Minousha, un mâle, tenta de se dégager, mais Red Fire, impitoyable, ne le laissa pas faire.
- Gaïara ? marmonna-t-il entre ses dents serrées. Vous allez à Gaïara ?
- Oui ! Répondirent en chœur les petits voleurs. Et maintenant, lâche-nous !
Ce que le Destrinos fit.
- Hop hop hop, gronda-t-il en les voyant prêts à s'enfuir. On reste là ! Quel est votre nom ?
- Enaëlle, répondit du tac au tac la Minousha blanche.
- Lune de Miel, grogna l'autre.
-Faisons voyage ensemble, proposa Red Fire. Je m'appelle Red Fire."
Les yeux des félins s'illuminèrent. Enfin, ils tenaient leur chance ! Et l'affaire fut conclue d'une vigoureuse poignée de main – ou plutôt, de patte.

Ils firent leurs emplettes durant l'après-midi et dormirent dans une auberge. Au matin, ils partirent à travers le désert. Ils leur falluent encore cinq jours avant de voir, au loin, les vertes forêts de Gaïara. Cinq jours durant lesquels ils vécurent l'enfer, sans cesse assoiffés, ayant toujours faim malgré leurs provisions, marchant sous le soleil et la chaleur, insupportables.
Enfin, ils arrivèrent à la frontière. Mais... une grande porte leur bloquait l'entrée. Red Fire tenta bien de la pousser, mais... rien. Soudain, une inscription en lettres d'or apparut sur le bois patiné.

Huit noms il faut trouver
Huit pouvoirs à associer
Huit prières sacrées
Mais un seul nom à prononcer.

C'est alors que l'Enfer se déchaîna. Des hordes d'Ombres les attaquèrent par surprise, et eurent tôt fait de les réduire à leur merci, malgré les griffes et les crocs d'Enaëlle et Lune de Miel, malgré les redoutables coups de sabot de Red Fire. Le cerveau des trois compagnons tournait à toute allure. Huit... huit... sept... comme le nombre de contrées ! Sept dieux associés à chacune, mais huit en comptant la déesse de la beauté... Un seul nom à prononcer...

- Calie ! crièrent Enaëlle et Lune de Miel. CALIE, DÉESSE DE LA BEAUTÉ !
Cri qui fut relayé par un Red Fire comprenant l'urgence de la situation.
- CALIE ! LA RÉPONSE EST CALIE !

Enfin les portes s'ouvrirent, et les Ombres se dispersèrent. Enaëlle, Lune de Miel et Red Fire se réfugièrent à Gaïara.

Mais... Ô, surprise ! L'humaine qui accueillit Red Fire n'était autre que... Efellia ! La jeune femme tendit ses bras à l'étalon en souriant, et Red Fire lui sourit à son tour. Il voyait dans les yeux d'Efellia qu'elle était aussi heureuse que lui de le voir. Et il savait qu'ils désiraient la même chose : répandre ensemble la paix dans le monde.

Enaëlle et Lune de Miel, eux... ils s'installèrent dans une ravissante maison, où ils vécurent heureux, restant en contact avec Red Fire qui voyagea beaucoup.

Red Fire le savait, à présent.

Il était beau. Il était puissant. Il était Unique.

© Rowenaluna 

  ==» Merci à Tsuzurao ♥ !

==» Merci à Eliane ♥ !

 

==» Merci à AmethystCâline ♥ !

 ==» Merci à cats ♥ ! 

 

==» Merci à Cyahnur ♥ !

 ==» Merci à Brisfine ♥ ! 

 

 ==» Merci à Rowenaluna ♥ ! 

                     

==» Merci à Louizasou ♥ !

==» Merci à Abyss ♥ !

 

==» Merci à Portgas-D-Sora et sa soeur Nazca ♥ ! 

 

==» Merci à Wolf of Air ♥ !                                                                                                                              

==» Merci à AmethystCâline ♥ !

 ==» Merci à Quicky ♥ ! 

 

 ==» Merci à Kianyu ♥ ! 

  ==» Merci à Sawa ♥ ! 

 ==» Merci à Mikan-Chan ♥ ! 

 ==» Merci à MiikadOww ♥ ! 

 ==» Merci à RIRICHOUX ♥! 

 ==» Merci à Seira008 ♥ ! 

 ==» Merci à chacha444 ♥ !  

 ==» Merci à Lily-Chan06 ♥ ! 

 ==» Merci à lmoi ♥ ! 

 

 ==» Merci à Keranne ♥ !