Mon Jeu Adopter Boutiques Forum Communauté Jeux Monde Guides

Modérateurs: Modérateurs Artistiques, Modérateurs Écriture, Modérateurs RPG, Modérateurs Saloon, International Moderators

Messagepar Zoruna » 01 Sep 2019 19:12

Coucou, je viens de rattrapé mon retard sur la lecture du carnet de bord et boudiou, je confirme les dires des autres jurys : l'histoire est juste génial *w*
Mais pauvre petit Neptuchou :c * hug à lui *

On rentre bien dans l'histoire avec le carnet de bord et l'histoire est agréable à lire, j'aime beaucoup OwO ♥
Image Hommage à Ramses et Athéna mes 2 chéris ♥Image
Spoiler: show
By TheGivraliImageImageImage
Spoiler: show
ImageImageImageImageImageImageImage
Shadow my best friends // My Wattpad // Crédit Lineart signa PrancingDoe : la modif et la colo sont de moi-même ainsi que mon kit

" Ai le courage de réessayer. Si tu échoue la 1ère fois, reprends-toi et réessaie ! Tant que tu en auras le courage, ça ne sera jamais en vain " by Magnolia : Bravely Second
Avatar de l’utilisateur
Zoruna
 
Message(s) : 17570
Âge : 17
Inscrit le : 01 Juil 2014 11:51
Localisation : Surement sur la planète Majiu ou quelque part en train de trainer avec mes amis
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Messagepar Mykah » 02 Sep 2019 11:29

Coucou Zoruna ^.^

Merci de ton passage et merci aussi pour ton commentaire, je suis ravie que l'histoire te plaise !
Je confirme aussi le côté "Pauvre Neptuchou", surtout avec le fond que je lui ai mis... :roll:

Merci d'avoir pris le temps de laisser un petit mot *0*
Merci Tigereyes pour ces superbes badges de Neptuplushies ! ♥♥♥ ↓
ImageImageImage

~ Un câlin pour mes Neptuchoux ? ~




Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Mykah
 
Message(s) : 4954
Inscrit le : 27 Juin 2014 17:50
Localisation : À la Guilde ♥️
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches

Messagepar Mykah » 14 Sep 2019 14:37

Bonjour !

Je viens vous partager une histoire, mais j'ai vraiment besoin de retours sincères !
J'ai fini l'histoire de Image mais je n'en suis absolument pas satisfaite.. et j'envisage sérieusement de la réécrire.. >.<

Qu'en pensez-vous ?
Spoiler: show
~ L’eau était étrangement calme.
Rien ne venait troubler la surface miroitante, pas même une petite vague ou un remous.
La nature tout autour de cette étendue bleue était silencieuse, comme si les créatures de cette terre profitaient des rayons de soleil matinaux, lentement entrain de chauffer l’atmosphère et d’extirper la faune et la flore de leur torpeur nocturne.
Puis, un geyser d’eau troubla cette quiétude, créant un tas de vaguelettes qui partirent s’écraser contre le rivage, aspergeant et finissant de réveiller les petites créatures qui dormaient non loin. Des petits piaillements, des cris et divers sons se firent alors entendre : le monde semblait reprendre vie !
Une créature bleue, entourée d’un halo lumineux et d’une brume pailletée émergea du lac. C’était elle qui, en débouchant des profondeurs, avait provoqué ce geyser et la succession d’événements qui avaient suivi.
Le Neptulys releva fièrement la tête, rayonnant de plaisir.
Il adorait se lever avec les premiers rayons de soleil, il avait l’impression de découvrir le monde sous un œil nouveau, alors que l’ambiance paisible instaurée pendant le règne des étoiles se fêlait lentement sous la cacophonie ambiante de toutes ces créatures différentes.
La créature bleue s’en alla lentement, observant autour d’elle, avançant sans but précis. Comme d’habitude, il allait se balader, croiser ses amis, rire et s’amuser, avant de retourner passer la nuit dans les profondeurs abyssales du lac !
Un sourire sembla danser sur son museau et ses yeux pétillèrent.
Pour changer de sa routine, il décida d’emprunter un chemin reculé et peu fréquenté, pour la simple et bonne raison que la végétation était très dense. Mais le Neptulys avait des années d’expérience, il avait appris à maîtriser ses capacités, dont celle du vol, qui lui venait tout droit de ses lointains cousins les Flamiris ! Alors, il survola le moindre obstacle, n’abimant pas une seule racine, n’écrasant aucune petite fleur sauvage et n’effrayant aucune minuscule créature. Bien qu’assez imposante et très bleue, la créature était d’une gentillesse infinie : rien ne la rebutait plus que l’idée de pouvoir écraser et faire mal, même involontairement !
Il finit par arriver dans une zone où la végétation était plus dense, où il était plus difficile de se mouvoir, comme si la nature se rebellait contre la venue de visiteurs pouvant troubler la quiétude des lieux ou découvrir un trésor caché sous les racines d’un vieil arbre…
Et ce jour-là, derrière un buisson, le Neptulys trouva un trésor !
Pas n’importe quel trésor ! Mais bien le plus beau de tous… !
Une Neptulys se tenait là, recroquevillée sur elle-même, comme si la lumière éblouissante des terres d’Aydo’h la dérangeait.
Il se dirigea vers elle, en faisant volontairement du bruit pour ne pas la surprendre. Elle redressa vivement la tête et l’observa avec méfiance, les yeux plissés.
« Bonjour ! Je m’appelle Leto. » lui dit-il poliment, en inclinant légèrement la tête.
Contrairement à lui qui était entièrement bleu, le mélange de couleurs que présentait cette femelle était bien plus complexe : d’un vert tantôt foncé tantôt clair sur le haut du corps, le cou, la tête et le début des nageoires. Son buste et son ventre étaient brun foncé, alors que l’extrémité de ses nageoires tirait plutôt dans le jaune.
« Bonjour… Je suis Celthar. »
« Celthar ? » répéta-t-il. « J’aime la sonorité ! »
Et il ne mentait pas ! Il aimait entendre ce nom, et il aimait prononcer ce nom ! Il coulait comme de l’eau de roche tout en étant ferme, le R final roulant longtemps comme du tonnerre.
« Tu n’es pas d’ici Celthar… Je connais presque tout le monde sur ses terres et tu n’as pas l’air à l’aise avec la lumière, je me trompe ? »
La méfiance dans son regard se propagea à toute son expression faciale.
« Je constate simplement, ne t’en fais pas ! » la rassura-t-il aussitôt.
Il avait envie de la serrer contre lui, de lui dire que tout allait bien : il sentait que quelque chose était brisé en elle, et il souhaitait ardemment réparer les dégâts.
« En effet… » finit-elle par répondre. « Je suis de Renarhim… »
« Puis-je te demander ce qui t’amène ici ? »
Il s’approcha d’elle, tout en veillant à laisser une distance respectable entre eux.
Elle inclina la tête sur le côté et ses nageoires dorsales tressaillirent.
« Disons… que je m’éloigne pour réfléchir… »
« Tu as choisi le meilleur endroit dans ce cas ! »
Leto ne pouvait s’empêcher de l’admirer, elle est si belle, mais paraissait hantée par de vieux fantômes. Décidant de lui changer les idées, il lui proposa de lui faire découvrir les merveilles des lieux. Son cœur craquela lorsque la réponse négative tomba. L’imposant Neptulys bleu donnant tout à coup l’impression de vouloir disparaître, se recroquevillant sur lui-même. La femelle sembla s’en rendre compte, mais ne dit rien. Leto s’en alla en silence, comprenant qu’elle souhaitait rester seule.
Pourtant, pendant toute la journée, il fût incapable de penser à autre chose. Elle obsédait ses pensées. Ses traits harmonieux mais agressifs, sa détermination et sa méfiance, tout chez elle lui donnait l’air d’être frêle mais aussi extrêmement dangereuse. La journée s’écoula avec une lenteur qui sembla être un supplice pour Leto. Cette journée qu’il pensait être joyeuse comme les autres avait finalement ébranlé son cœur. Lorsque la nuit tomba, le Neptulys pensa qu’il pourrait l’oublier en dormant, mais un orage de chaleur se préparait, et le son du tonnerre donna aussitôt l’impression à Leto d’entendre à nouveau son nom : Celthar.

En se levant le lendemain, Leto décida de reprendre le même chemin, pour la revoir. Son cœur se mit à battra la chamade en s’approchant du lieu, et, intimidé, il ralentit sa progression. Sa déception fût immense lorsqu’il constata qu’elle n’était plus là. Le cœur en miette, il continua sa progression avec lenteur, sans savoir quoi penser. Il était tombé amoureux, il en avait conscience. Mais cet amour semblait voué à le briser s’il le poursuivait…
Une voix le tira de sa torpeur :
« Bonjour… »
Il releva brusquement la tête. Elle était là, à ses côtés. Il ne l’avait pas sentie arriver. Visiblement, elle était discrète et rusée.
« Bonjour… » souffla-t-il doucement.
Ils avancèrent sans rien dire, observant simplement la nature autour d’eux. Leto jetait souvent de rapides coups d’œil vers sa compagne de voyage, autant par peur de la voir disparaitre que par désir de mémoriser ses traits. Il pût constater qu’une brume rougeâtre suivait les nageoires de Celthar, et qu’un collier rouge et noir ornait son long cou neptulien. La curiosité chatouillait le bout de son museau, il avait envie de lui poser des questions, mais la peur le retenait : s’il la brusquait, elle allait se refermer et disparaître à nouveau.
Lorsqu’il se concentra sur les environs, il remarqua qu’il les avait inconsciemment guidés vers son lac. Le regard de la femelle balayait et observait les lieux, méfiante.
« Où sommes-nous ? »
« C’est mon lac, là où je dors, mon abri, ma maison. »
Un craquement dans les arbres fit brusquement sursauter Celthar. Elle était sur ses gardes à longueur de journée, terrifiée et méfiante. Leto ne pût retenir sa question :
« Qu’est-ce que tu fuis ? »
Elle lui adressa un regard noir et l’imposant Neptulys dût prendre sur lui pour résister à la tentation de pitoyablement baisser la tête. Elle ne lui répondit pas, restant obstinément refermée sur elle-même. Leto hocha lentement la tête, comprenant qu’il ne pourrait pas lui soutirer des informations. Il était amoureux d’un mystère, qui cachait et fuyait visiblement quelque chose. Il avait entendu beaucoup de légendes sur des monstres nocturnes qui peupleraient Renarhim. En avait-elle rencontré un ?

Des semaines s’écoulèrent. Parfois ils passaient la journée ensemble, parfois elle disparaissait sans un mot. Mais, tous les soirs, elle plongeait dans le lac pour le rejoindre, et semblait dormir paisiblement. C’était l’unique moment de la journée où ses yeux n’étaient pas plissés d’inquiétude…
Un soir lorsqu’elle rentra, Leto était devant la surface du lac, observant le magnifique couché de soleil. Elle s’installa à côté de lui et admira en silence le spectacle fabuleux qui s’offrait à ses yeux. Lorsque les étoiles prirent place, les deux Neptulys s’observèrent, comme pour deviner les pensées de l’autre. Puis Leto se pencha et pressa son museau contre celui de la femelle et ils restèrent de longues heures à savourer leur union silencieuse.
L’imposant Neptulys bleu se réveilla pendant la nuit avec la sensation que quelque chose n’allait pas. Il regarda autour de lui, le rivage où ils s’étaient endormis était vide. Il n’y avait aucune trace de Celthar. Suivant son instinct, Leto s’enfonça dans la forêt. Un frisson le parcouru, il avait beau la connaître par cœur, de nuit les lieux ne semblaient plus être les mêmes… Après un long moment de recherche, il la vit enfin.
« Celthar ! »
Elle avait l’air paniquée, troublée et perdue à la fois.
« Je dois partir. Il m’a retrouvé… »
« Qui ? » s’empressa-t-il de demander.
La Neptulys secoua fermement sa tête comme pour mettre fin à la conversation.
« Merci pour ces jours de répit Leto, mais maintenant tu dois me laisser. Tes sentiments pour moi te perdront. »
Sans lui laisser le temps de dire un mot, elle disparut brusquement dans les ombres nocturnes. Leto comprit qu’il serait incapable de suivre sa trace… Une créature de Renarhim avait forcément l’avantage à la nuit tombée.
Il rentra chez lui malgré la souffrance intolérable au creux de son ventre. La tristesse le submergeait, l’anéantissait et il resta recroquevillé au fond de l’eau pendant des jours.
Il finit par sortir de sa torpeur, et remonta à la surface. Le monde n’était pas aussi joyeux que dans son souvenir. Était-ce lui qui n’était plus capable de voir le bonheur et la bonté ? Mais lorsqu’il croisa les regards des créatures, il comprit que non. Le monde autour de lui était vraiment triste. Par sa faute. Son énorme tristesse s’était répercutée parmi les organismes voisins, même les feuilles des arbres ployaient sous un poids invisible. Un sentiment de culpabilité le submergea, noyant sa tristesse sous un besoin urgent de rééquilibrer l’univers.
Il prit la décision de se reprendre. Oui, il avait le cœur brisé. Oui, il désirait la retrouver. Mais il devait prendre sur lui. Sa tristesse ne pourrait jamais s’estomper complètement, mais il devait reprendre un semblant de vie, malgré le sentiment de solitude qui habitait au sein de son cœur depuis le départ de Celthar.
Il reprit lentement le rythme de sa vie.
Rien ne venait combler sa solitude, mais au moins, le monde extérieur avait repris des couleurs, les créatures se baladaient joyeusement, et les feuilles des arbres effleuraient Leto comme pour lui apporter du réconfort.
Puis un jour, il vit un bébé Lunaris, seul, apeuré, affamé.
« Mais que fais-tu là ? » s’inquiéta aussitôt le Neptulys en le prenant contre lui.
Il l’amena au lac où il lui donna à manger et à boire et se mit à lui construire un petit abri avec ce qu’il trouvait sur le sol.
Un sentiment inconnu bruissait en lui. Et lorsqu’il prit délicatement le petit être entre ses nageoires pour le mettre dans sa nouvelle maison, le couvant d’un œil bienveillant, il comprit. Ce sentiment, c’était la paternité. Un déclic se fit en lui et lui ouvrit les yeux. Il gardait au fond de lui cette tristesse, elle faisait partie de lui maintenant, mais il savait comment faire pour ne plus se sentir seul et surtout ce savoir utile. Il allait récupérer toutes les bébés créatures qu’il trouverait en mauvais état et s’en occuperait. Leto avait toujours voulu d’une famille, mais le départ de Celthar lui avait donné l’impression qu’il n’atteindrait jamais ce rêve. Pourtant, il pouvait être papa. Oui. Et pour commencer il serait le papa de ce petit Lunaris.
« Puis-je te nommer Shax ? »
Le petit être endormi remua légèrement dans son sommeil, et un sourire sembla à nouveau flotter sur le museau du Neptulys.
« Oui, Shax ça te va bien ! »


Leto récupéra de nombreux petits, s’en occupant comme s’ils avaient été ces enfants, et sa petite tribu s’agrandit vite. Il avait retrouvé une joie de vivre, une raison d’être heureux, même si ces pensées du soir se tournaient souvent vers Celthar.
Un soir, il se réveilla de nouveau avec cette sensation que quelque chose n’allait pas. La dernière fois qu’il avait ressentit cela, il avait perdu la Neptulys de ses rêves. Il se précipita vers la surface, nageant avec force. Qu’allait-il trouver ? Celthar ? Ou un autre malheur ? La peur lui tordit les tripes à l’idée qu’un des petits soit mal.
Il perça la surface dans un geyser d’eau qui troubla le silence nocturne. Son regard se posa aussitôt sur la petite forme abandonnée sur le rivage. Leto s’en approcha et son souffle se coupa brusquement lorsqu’il comprit.
C’était un bébé Neptulys. Bleu.
Leto le prit délicatement entre ses nageoires. Il était très jeune, mais lorsqu’il ouvrit les yeux, Leto reconnu aussitôt ce regard. Le petit avait le même que Celthar. Sa mère. Avec un coup dans le ventre, l’imposant Neptulys bleu comprit. Elle avait eu ce petit et lui avait confié… parce qu’il en était le père. Il serra le petit être contre lui, et l’instinct du bébé reconnu sûrement son père car un gazouillement de joie lui échappa. Leto laissa son regard parcourir la forêt voisine, espérant apercevoir Celthar, mais il savait au fond de lui qu’elle n’était pas là.
Il plongea à nouveau dans les abysses et s’endormit avec le petit être blottit contre lui.
Nocy. Il allait l’appeler Nocy. ~
Merci Tigereyes pour ces superbes badges de Neptuplushies ! ♥♥♥ ↓
ImageImageImage

~ Un câlin pour mes Neptuchoux ? ~




Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Mykah
 
Message(s) : 4954
Inscrit le : 27 Juin 2014 17:50
Localisation : À la Guilde ♥️
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches

Messagepar Ombre » 14 Sep 2019 14:59

Coucou !
Je viens de lire ton texte :3 J'avais commencé à corriger deux-trois détails, mais ta manière d'écrire est bien différente de la mienne, je ne parvenais pas à concilier nos deux styles, donc je te propose plutôt un commentaire sur le fond que la forme ;)
Je pense que ta romance manque de naturel. Décris plus les sentiments, avec douceur. Ce qu'il ressent est trop tranché, je ne sais pas comment t'expliquer ça... Mais je n'ai pas senti d'amour, plutôt que tu lui collais des sentiments qu'il n'avait pas jusqu'alors. De même quand elle s'en va, il passe à autre chose brusquement.
En fait, pour éviter de rallonger ton texte, je t'invite plutôt à varier ton rythme. Ne pas t'éterniser sur certains passages (pour raccourcir) et détailler ceux qui sont réellement importants (pour donner plus de profondeur). Cette alternance mettra aussi l'accent sur ce qui est important.
Voilà quelques suggestions, si jamais ça peut t'intéresser. J'aime beaucoup ce que tu as imaginé pour ta créature, en tout cas !
Mes échanges - - - ↓ Merci à Perlune ♥ - - - Ma boutique de cadeaux !
Image
Image
Image[/url]

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Ombre
 
Message(s) : 7046
Âge : 22
Inscrit le : 25 Mars 2013 16:35
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Messagepar Mykah » 14 Sep 2019 17:41

Coucou Ombre !

Avant tout, merci d'avoir lu et pris le temps de commenter !

Huum, le point que tu as soulevé concernant la romance est justement l'un de ceux qui me chiffonnent ! >.< Donc si tu l'as remarqué, ça veut bien dire que ça ne va pas :/
Du coup ne t'en fais pas, je comprends parfaitement ce que tu veux dire. >.<

En plus, la question de rallonger le texte me bloquait aussi, je voulais améliorer mais sans nécessairement ajouter de la quantité. Du coup je vais essayer de varier les rythmes, et en même temps je changerai les parties dialoguées qui ne me plaisent pas du tout.

Merci énormément pour tes suggestions et la sincérité de ton retour ^^
Merci Tigereyes pour ces superbes badges de Neptuplushies ! ♥♥♥ ↓
ImageImageImage

~ Un câlin pour mes Neptuchoux ? ~




Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Mykah
 
Message(s) : 4954
Inscrit le : 27 Juin 2014 17:50
Localisation : À la Guilde ♥️
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches

Messagepar Ombre » 14 Sep 2019 18:27

Ca ne va pas être facile, je t'avoue que je ne voyais pas forcément comment reprendre ton texte ^^' Mais bon, si au moins ça t'aide à réfléchir à comment améliorer, c'est un plaisir o/ Je lis pas mal de romance, alors c'est vrai que ça m'a bien marquée, j'essaierai de prendre le temps de lire ta prochaine version, si tu le souhaites.
Mes échanges - - - ↓ Merci à Perlune ♥ - - - Ma boutique de cadeaux !
Image
Image
Image[/url]

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Ombre
 
Message(s) : 7046
Âge : 22
Inscrit le : 25 Mars 2013 16:35
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Messagepar Mykah » 15 Sep 2019 16:26

Ne t'en fais pas, au pire je vais le réécrire en entier, comme je pensais le faire à la base, en prenant en compte l'important et le non-important et la présence des sentiments pour faire quelque chose d'un peu plus.. logique ? :lol: Mais oui du coup, ça m'a donné une idée du point de vue à adopter donc merci :3 Et contrairement à toi, je lis peu de romance.. xD
Pas de soucis pour la prochaine version, je viendrais sûrement la poster ici et je pourrai aussi te l'envoyer par mp si tu le souhaites ^^
Merci Tigereyes pour ces superbes badges de Neptuplushies ! ♥♥♥ ↓
ImageImageImage

~ Un câlin pour mes Neptuchoux ? ~




Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Mykah
 
Message(s) : 4954
Inscrit le : 27 Juin 2014 17:50
Localisation : À la Guilde ♥️
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches

Messagepar Ombre » 15 Sep 2019 21:09

Hmmm par MP ne me servirait à rien, je parcours la plupart du forum quand j'en ai le temps, donc je verrai que tu as posté :) Ou à la limite pour me prévenir, si tu le souhaites, mais ça ne m'empêchera pas de ne venir lire/commenter que lorsque j'en aurais le temps ^^
Je te ferai un retour sur la romance, notamment :)
Mes échanges - - - ↓ Merci à Perlune ♥ - - - Ma boutique de cadeaux !
Image
Image
Image[/url]

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Ombre
 
Message(s) : 7046
Âge : 22
Inscrit le : 25 Mars 2013 16:35
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Messagepar Mykah » 28 Sep 2019 15:04

Coucou !

Alors je reviens avec une version modifiée de l'histoire, je ne suis pas sûre d'avoir arrangé quoi que ce soit.. :lol:

Spoiler: show
~ L’eau était étrangement calme.
Rien ne venait troubler la surface miroitante, pas même une petite vague ou un remous.
La nature tout autour de cette étendue bleue était silencieuse, comme si les créatures de cette terre profitaient des rayons de soleil matinaux, lentement entrain de chauffer l’atmosphère et d’extirper la faune et la flore de leur torpeur nocturne.
Puis, un geyser d’eau troubla cette quiétude, créant un tas de vaguelettes qui partirent s’écraser contre le rivage, aspergeant et finissant de réveiller les petites créatures qui dormaient non loin. Des petits piaillements, des cris et divers sons se firent alors entendre : le monde semblait reprendre vie !
Une créature bleue, entourée d’un halo lumineux et d’une brume pailletée émergea du lac. C’était elle qui, en débouchant des profondeurs, avait provoqué ce geyser et la succession d’événements qui avaient suivi.
Le Neptulys releva fièrement la tête, rayonnant de plaisir.
Il adorait se lever avec les premiers rayons de soleil, il avait l’impression de découvrir le monde sous un œil nouveau, alors que l’ambiance paisible instaurée pendant le règne des étoiles se fêlait lentement sous la cacophonie ambiante de toutes ces créatures différentes.
La créature bleue s’en alla lentement, observant autour d’elle, avançant sans but précis. Comme d’habitude, il allait se balader, croiser ses amis, rire et s’amuser, avant de retourner passer la nuit dans les profondeurs abyssales du lac !
Un sourire sembla danser sur son museau et ses yeux pétillèrent.
Pour changer de sa routine, il décida d’emprunter un chemin reculé et peu fréquenté. Il survola le moindre obstacle de cette végétation, n’abimant pas une seule racine, n’écrasant aucune petite fleur sauvage et n’effrayant aucune minuscule créature. Bien qu’assez imposante et très bleue, la créature était d’une gentillesse infinie : rien ne la rebutait plus que l’idée de pouvoir écraser et faire mal, même involontairement !
Il finit par arriver dans une zone où la végétation était plus dense, où il était plus difficile de se mouvoir, comme si la nature se rebellait contre la venue de visiteurs pouvant troubler la quiétude des lieux ou découvrir un trésor caché sous les racines d’un vieil arbre…
Et ce jour-là, derrière un buisson, le Neptulys trouva un trésor !
Une Neptulys se tenait là, recroquevillée sur elle-même, comme si la lumière éblouissante des terres d’Aydo’h la dérangeait.
Il se dirigea vers elle, en faisant volontairement du bruit pour ne pas la surprendre. Elle redressa vivement la tête et l’observa avec méfiance, les yeux plissés.
Leto se présenta poliment, en inclinant légèrement la tête pour mieux l’observer.
Contrairement à lui qui était entièrement bleu, le mélange de couleurs que présentait cette femelle était bien plus complexe : d’un vert tantôt foncé tantôt clair sur le haut du corps, le cou, la tête et le début des nageoires. Son buste et son ventre étaient brun foncé, alors que l’extrémité de ses nageoires tirait plutôt dans le jaune.
Elle finit par lui répondre, et lui indiqua se nommer Celthar. Leto aima aussitôt la sonorité de ce nom, il avait l’impression qu’il coulait comme de l’eau de roche tout en étant ferme, le R final roulant longtemps comme du tonnerre.
Le Neptulys bleu relança la conversation, lui demandant d’où elle venait. Elle n’était pas à l’aise avec la lumière d’ici, c’était évident. Mais, la méfiance dans le regard de Celthar se propagea à toute son expression faciale. Leto s’empressa aussitôt de la rassurer, avec l’envie de la serrer contre lui, de lui dire que tout allait bien. Il sentait que quelque chose était brisé en elle, et il souhaitait ardemment réparer les dégâts. Son cœur se mit à battre plus vite, plus fort, comme s’il était… Complet.
Elle lui avoua venir de Renarhim, et Leto se risqua à lui demander la raison de sa venue ici. Il s’approcha, tout en veillant à laisser une distance respectable entre eux. Elle inclina la tête sur le côté et ses nageoires dorsales tressaillirent, mais elle répondit, de manière mystérieuse, en prétextant son besoin de s’éloigner pour réfléchir. Leto ne pouvait s’empêcher de l’admirer, elle était si belle, mais paraissait hantée par de vieux fantômes. Décidant de lui changer les idées, il lui proposa de lui faire découvrir les merveilles des lieux. Son cœur craquela lorsque la réponse négative tomba. L’imposant Neptulys bleu donna tout à coup l’impression de vouloir disparaître, se recroquevillant sur lui-même, alors il s’en alla et la laissa seule.
Pourtant, pendant toute la journée, il fût incapable de penser à autre chose. Elle obsédait ses pensées. Ses traits harmonieux mais agressifs, sa détermination et sa méfiance, tout chez elle lui donnait l’air d’être frêle mais aussi extrêmement dangereuse. La journée s’écoula avec une lenteur qui sembla être un supplice pour Leto. Cette journée qu’il pensait être joyeuse comme les autres avait finalement ébranlé son cœur. Lorsque la nuit tomba, le Neptulys pensa qu’il pourrait l’oublier en dormant, mais un orage de chaleur se préparait, et le son du tonnerre donna aussitôt l’impression à Leto d’entendre à nouveau son nom : Celthar. Cette sensation de plénitude qu’il avait ressentit en étant avec elle résonna en lui au rythme des orages.

En se levant le lendemain, Leto décida de reprendre le même chemin, pour la revoir. Son cœur se mit à battre la chamade en s’approchant du lieu, et, intimidé, il ralentit sa progression. Sa déception fût immense lorsqu’il constata qu’elle n’était plus là. Le cœur en miette, il continua sa progression avec lenteur, sans savoir quoi penser. Il était tombé amoureux, il en avait conscience. Mais cet amour semblait voué à le briser s’il le poursuivait…
Il releva brusquement la tête, lorsque sa voix s’éleva pour le saluer. Elle était là, à ses côtés. Il ne l’avait pas sentie arriver. Visiblement, elle était discrète et rusée.
Ils avancèrent sans rien dire, observant simplement la nature autour d’eux. Leto jetait souvent de rapides coups d’œil vers sa compagne de voyage, autant par peur de la voir disparaitre que par désir de mémoriser ses traits. Il pût constater qu’une brume rougeâtre suivait les nageoires de Celthar, et qu’un collier rouge et noir ornait son long cou neptulien. La curiosité chatouillait le bout de son museau, il avait envie de lui poser des questions, mais la peur le retenait : s’il la brusquait, elle allait se refermer et disparaître à nouveau.
Lorsqu’il se concentra sur les environs, il remarqua qu’il les avait inconsciemment guidés vers son lac. Le regard de la femelle balayait et observait les lieux, méfiante. Pour la détendre, il lui avoua que c’était ici qu’il vivait.
Un craquement dans les arbres fit brusquement sursauter Celthar. Elle était sur ses gardes à longueur de journée, terrifiée et méfiante. Leto ne pût retenir sa question et lui demanda ce qu’elle fuyait. La seule réponse fut un regard noir et l’imposant Neptulys dût prendre sur lui pour résister à la tentation de pitoyablement baisser la tête. Il était amoureux d’un mystère, qui cachait et fuyait visiblement quelque chose. Il avait entendu beaucoup de légendes sur des monstres nocturnes qui peupleraient Renarhim. En avait-elle rencontré un ?

Des semaines s’écoulèrent.
Parfois ils passaient la journée ensemble, parfois elle disparaissait sans un mot. Mais, tous les soirs, elle plongeait dans le lac pour le rejoindre, et semblait dormir paisiblement. C’était l’unique moment de la journée où ses yeux n’étaient pas plissés d’inquiétude…
Un soir lorsqu’elle rentra, Leto était devant la surface du lac, observant le magnifique couché de soleil. Elle s’installa à côté de lui et admira en silence le spectacle fabuleux qui s’offrait à ses yeux. Lorsque les étoiles prirent place, les deux Neptulys s’observèrent, comme pour deviner les pensées de l’autre. Puis Leto se pencha et pressa son museau contre celui de la femelle et ils restèrent de longues heures à savourer leur union silencieuse.
Cependant, plus tard pendant la nuit, l’imposant Neptulys bleu se réveilla avec la sensation que quelque chose n’allait pas. Il regarda autour de lui, le rivage où ils s’étaient endormis était vide. Il n’y avait aucune trace de Celthar. Suivant son instinct, Leto s’enfonça dans la forêt. Un frisson le parcouru, il avait beau la connaître par cœur, de nuit les lieux ne semblaient plus être les mêmes… Après un long moment de recherche, il la vit enfin.
Elle avait l’air paniquée, troublée et perdue à la fois. Elle balbutia, prétexta devoir partir, lui expliquant qu’il l’avait retrouvé. Perdu, Leto essaya de comprendre, mais la Neptulys secoua fermement sa tête comme pour mettre fin à la conversation. Elle le remercia pour les jours de répit qu’elle avait pu passer avec lui, mais lui intima de l’oublier. Elle était convaincue que ces sentiments allaient le perdre. Sans lui laisser le temps de dire un mot, elle disparut brusquement dans les ombres nocturnes. Leto comprit qu’il serait incapable de suivre sa trace… Une créature de Renarhim avait forcément l’avantage à la nuit tombée.

Il rentra chez lui malgré la souffrance intolérable au creux de son ventre. La tristesse le submergeait, l’anéantissait et il resta recroquevillé au fond de l’eau pendant des jours.

Il finit par sortir de sa torpeur, et remonta à la surface. Le monde n’était pas aussi joyeux que dans son souvenir. Était-ce lui qui n’était plus capable de voir le bonheur et la bonté ? Mais lorsqu’il croisa les regards des créatures, il comprit que non. Le monde autour de lui était vraiment triste. Par sa faute. Son énorme tristesse s’était répercutée parmi les organismes voisins, même les feuilles des arbres ployaient sous un poids invisible. Un sentiment de culpabilité le submergea, noyant sa tristesse sous un besoin urgent de rééquilibrer l’univers.
Il prit la décision de se reprendre. Oui, il avait le cœur brisé. Oui, il désirait la retrouver. Mais il devait prendre sur lui. Sa tristesse ne pourrait jamais s’estomper complètement, mais il devait reprendre un semblant de vie, malgré le sentiment de solitude qui habitait au sein de son cœur depuis le départ de Celthar.
Il reprit lentement et difficilement le rythme de sa vie.
Rien ne venait combler sa solitude, mais au moins, le monde extérieur avait repris des couleurs, les créatures se baladaient joyeusement, et les feuilles des arbres effleuraient Leto comme pour lui apporter du réconfort.

Puis un jour, tout bascula à nouveau, lorsqu’il vit un bébé Lunaris, seul, apeuré, affamé.
Le Neptulys s’inquiéta aussitôt et l’amena au lac où il lui donna à manger et à boire et se mit à lui construire un petit abri avec ce qu’il trouvait sur le sol.
Un sentiment inconnu bruissait en lui. Et lorsqu’il prit délicatement le petit être entre ses nageoires pour le mettre dans sa nouvelle maison, le couvant d’un œil bienveillant, il comprit. Ce sentiment, c’était la paternité. Un déclic se fit en lui et lui ouvrit les yeux. Il gardait au fond de lui cette tristesse, elle faisait partie de lui maintenant, mais il savait comment faire pour ne plus se sentir seul et surtout ce savoir utile. Il allait récupérer toutes les bébés créatures qu’il trouverait en mauvais état et s’en occuperait. Leto avait toujours voulu d’une famille, mais le départ de Celthar lui avait donné l’impression qu’il n’atteindrait jamais ce rêve. Pourtant, il pouvait être papa. Oui. Et pour commencer il serait le papa de ce petit Lunaris. Il lui demanda s’il pouvait le nommer Shax, et le petit être endormi remua légèrement dans son sommeil, comme pour donner son accord. Un sourire sembla à nouveau flotter sur le museau du Neptulys, le premier depuis le départ de son aimée.

Un soir, il se réveilla de nouveau avec cette sensation que quelque chose n’allait pas. Ces derniers il avait récupérer de nombreux petits, s’en occupant comme s’ils avaient été ces enfants, et sa petite tribu s’était vite aggrandie. Il avait retrouvé une joie de vivre, une raison d’être heureux, même si ces pensées du soir se tournaient souvent vers Celthar. Et la sensation qu’il ressentait au fond de lui à cet instant était en tout point identique à celle qu’il avait ressenti le soir où elle était partie. Il se précipita vers la surface, nageant avec force. Qu’allait-il trouver ? La peur lui tordit les tripes à l’idée.
Il perça la surface dans un geyser d’eau qui troubla le silence nocturne. Son regard se posa aussitôt sur la petite forme abandonnée sur le rivage.
Leto s’en approcha et son souffle se coupa brusquement lorsqu’il comprit.
C’était un bébé Neptulys.
Bleu.
Leto le prit délicatement entre ses nageoires. Il était très jeune, mais lorsqu’il ouvrit les yeux, Leto reconnu aussitôt ce regard. Le petit avait le même que Celthar. Sa mère. Avec un coup dans le ventre, l’imposant Neptulys bleu comprit. Elle avait eu ce petit et lui avait confié… parce qu’il en était le père. Il serra le petit être contre lui, et l’instinct du bébé reconnu sûrement son odeur car un gazouillement de joie lui échappa. Leto laissa son regard parcourir la forêt voisine, espérant apercevoir Celthar, mais il savait au fond de lui qu’elle n’était pas là.
Il plongea à nouveau dans les abysses et s’endormit avec le petit être blottit contre lui.
Nocy. Il allait l’appeler Nocy. ~


Bonne lecture ^^'
Merci Tigereyes pour ces superbes badges de Neptuplushies ! ♥♥♥ ↓
ImageImageImage

~ Un câlin pour mes Neptuchoux ? ~




Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Mykah
 
Message(s) : 4954
Inscrit le : 27 Juin 2014 17:50
Localisation : À la Guilde ♥️
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches

Messagepar Ombre » 28 Sep 2019 15:54

Coucou !
"Je ne suis pas sûre d'avoir amélioré quoi que ce soit" ? :lol: Je lis ça de suite et j'édite o/

EDIT :
Bon, tu es restée sur le coup de foudre, je vois. Je t'avoue que je n'ai jamais trouvé ça très naturel, pour ma part, j'aurais mieux vu ton petit fasciné par elle, sans réaliser qu'il s'attache profondément ^^'
Je t'avoue que je ne ressens pas de grande différence à la lecture, les images mentales que tu me crées sont les mêmes puisque tu as gardé la même trame et de grosses parties communes.

La fin m'a semblé moins abrupte, plus douce, plus équilibrée avec le reste du texte, par contre ;) Et le rythme m'a mieux plu, je pense que cette version est plutôt pas mal.

Il te reste de petites fautes, je te donne celle que je trouve (j'ai oublié de les noter au fur et à mesure, désolé ><) :
"lentement entrain de chauffer l’atmosphère" -> "en train", parce que "entrain", c'est un tout autre sens :p
"Puis, un geyser d’eau" -> Pourquoi la virgule ? Au contraire, c'est rapide, il ne faut pas ajouter un silence, je choisirais même plutôt "soudain" que "puis".
"le coeur en miette" -> j'imagine qu'il y a plusieurs miettes, non ?
"Elle avait l’air paniquée" -> l'adjectif s'accorde avec l'air, donc soit c'est "paniqué", soit "elle semblait paniquée"
"Ces derniers il avait récupérer de nombreux petits" -> Ces derniers temps, je suppose ? Et "récupéré" ;)
"et l’instinct du bébé reconnu" -> reconnut
Mes échanges - - - ↓ Merci à Perlune ♥ - - - Ma boutique de cadeaux !
Image
Image
Image[/url]

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Ombre
 
Message(s) : 7046
Âge : 22
Inscrit le : 25 Mars 2013 16:35
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Retour vers Ecrivains en herbe !

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité